Fuligule milouin (Aythya ferina)

 


Description

Systématique

Classe des oiseaux.
Ordre des Ansériformes.
Famille des Anatidés.
Aythya ferina (Linnaeus, 1758).


Détermination

Le fuligule milouin est un canard plongeur aimant les eaux de faible profondeur (moins de 1m).
C'est un oiseau de taille moyenne, légèrement plus petit que le colvert, avec une queue courte dont l'arrière est orienté vers le haut pendant la nage. Son cou long et son long bec lui donne un profil assez typique, avec les plumes de la calotte, partie supérieure de la tête, dressées, légèrement coniques.

 

fuligule milouin - Photographie de Michel Fautsch


Taille

Le fuligule milouin mesure entre 42 et 49 cm de long, pour une envergure de 72 à 82 cm et pèse de 700 à 1100 g.


Coloration

Le mâle et la femelle ont une ligne sur les ailes, une bande alaire grise, indistincte.
Le mâle se distingue par la couleur brun-rouge de la tête et du cou, les yeux rouges et les flancs gris argenté ; la femelle est brunâtre avec les yeux sombres et contrairement à la femelle du morillon, est dépourvue de huppe.
Les juvéniles ressemblent à la femelle adulte toutefois leur coloration est plus uniforme et la ligne pâle en arrière de l'œil est absente. L'iris est olive jaunâtre.


Chant

C'est un oiseau en général silencieux. Les femelles émettent des grognements rauques, les mâles émettent des sifflements entrecoupés d'une finale nasillarde

 
Longévité

Il peut vivre jusqu’à l’âge de 10 ans.

 
Biologie et écologie

Régime alimentaire

Le fuligule milouin mange pratiquement tout ce qu'il peut atteindre en plongeant depuis la surface. Néanmoins, il se nourrit surtout de graines, de racines, de feuilles et de bourgeons de plantes aquatiques telles que les lentilles d'eau et les potamots. En plongeant il capture également des mollusques, des crustacés, des vers et des larves d’insectes. Il disparaît sous l'eau après un petit bond et reste normalement immergé 13 à 16 secondes.


Reproduction

Chez le fuligule milouin la période de nidification s’étale de fin avril à juin. Le nid est un amas de végétaux aquatiques, garni de duvet et de plumes. Il est édifié à même le sol parmi la végétation, généralement très près de l'eau.
La femelle pond 8 à 10 œufs gris verdâtre. L'incubation est assurée par la femelle et  dure 24-28 jours. La femelle s'occupe seule de l'élevage de la nichée. Les jeunes prennent leur envol et deviennent indépendants à 50-55 jours. Maturité sexuelle atteinte à 1 an.
 

Habitat

En période de nidification, il fréquente les bordures hautes et denses de végétation aquatique ainsi que les îlots au couvert dense à l’abri des prédateurs terrestres. Les milieux les plus couramment fréquentés sont : les étangs d’eau douce ou saumâtre de profondeur moyenne et les plans d’eau artificiels (réservoirs agricoles, étangs de pisciculture, sablières, gravières, lacs de barrage…) riches en organismes aquatiques, et en végétation immergée (Myriophylle, Cératophylle, Renoncule aquatique…).

 
Distribution

Nicheur sur l'essentiel de l'Europe centrale et orientale de manière plus ou moins continue, ainsi qu'en Turquie. N'hiverne pas dans son aire orientale, se disperse ou migre dans son aire occidentale, descendant alors jusqu'autour du Bassin Méditerranéen, sur le Nil et en Mésopotamie.

 
Menaces

Affecté par l'intensification de la pisciculture, de la maïsiculture dans les prairies humides, des dérangements liés aux loisirs nautiques, les pollutions et une chasse trop intensive.

Voir aussi :

→ Les poissons de nos rivières
→ Les frayères artificielles
→ Stages de pêche
→ Formateur de pêche
→ Podcast saumon atlantique